Dentiste -Soins dentaires : un plafonnement des tarifs différé

Articles en rapport :

Crédits :
© Boggy – Fotolia.com

Prothèses, couronnes, carie ou encore détartrage… Dans un communiqué de début mars 2017, la ministre des Affaires sociales et de la Santé avait déclaré approuver la proposition d’arbitrage sur la négociation entre représentants des chirurgiens-dentistes et Assurance maladie portant sur les nouveaux tarifs et plafonds des soins dentaires. Un arrêté publié au Journal officiel du 31 mars 2017 mentionnaient les tarifs prévus au 1er janvier 2018. Toutefois, le plafonnement est différé.

L’entrée en vigueur du plafonnement des tarifs a été repoussée au 1er janvier 2019. Seules les mesures relatives aux patients bénéficiaires de la CMU-C et de l’ACS sont intervenues (au 1er octobre 2017).

Cet arbitrage prévoit un plafonnement progressif des tarifs des prothèses sur 4 ans (550 € en 2018 et 510 € en 2020 pour une couronne céramométallique) avec une base de remboursement des couronnes passant à 120 € en 2019.

Pour les patients bénéficiaires de la CMU-C, les plafonds des tarifs dentaires seront revalorisés (pour une couronne métallique, le plafond passera de 230 € à 250 €) et la prise en charge complète étendue à des actes supplémentaires.

Par ailleurs, le prix des soins conservateurs augmentera avec, par exemple, pour le traitement d’une carie, un acte qui s’élèvera à 67 € en 2018 (contre 41 € aujourd’hui).

Enfin, pour les chirurgiens-dentistes réalisant des consultations sur des patients atteints de handicap mental et/ou psychique sévère, les séances seront revalorisées à 60 € (ou 90 € en cas d’utilisation d’une technique de sédation).

Cet article a été publié (ou mis à jour) le 2017-08-12 00:00:00 par le site https://www.service-public.fr.

Articles randomisés pouvant vous intéresser :

Santé esthétique Santé esthétique.

Laisser une réponse

2 + 4 =